Comment bien choisir sa hotte ?

La hotte de cuisine évacue les vapeurs et les fumées de cuisson en les filtrant ou en les rejetant à l’extérieur. Voici nos conseils.

La qualité d’aspiration et l’efficacité d’une hotte dépendent à la fois de la puissance, du débit, de la pression, et de la qualité d’absorption des filtres. Evidemment, le fait qu’elle soit en recyclage ou en évacuation extérieure à aussi une grande influence. Le deuxième solution étant la plus efficace. Quoi qu’il en soit, il faut toujours tenir compte du volume de la pièce. Rassurez-vous, les cuisinistes Agensia sont des experts. Ils vous seront d’une aide précieuse pour faire le bon choix, tant sur le plan technique que design.

Lexique

La puissance. Exprimée en Watts (W), elle correspond à la puissance électrique du moteur de la hotte. Ne choisissez pas votre hotte en fonction de la puissance. Une hotte ultra puissante ne conviendra pas forcément à votre installation. En revanche, la puissance a lien direct avec la consommation d’énergie.

Le débit. On parle de m3/h car le débit correspond à la capacité d’aspiration de la hotte, c’est-à-dire sa capacité à renouveler l’air. Le débit doit être adapté au volume de votre cuisine. En bref, plus votre cuisine sera volumineuse, plus il faudra choisir un débit élevé. Pour les hottes domestiques, le débit d’air maximum varie généralement entre 400 et 1000 m3/h.

La pression. C’est la donnée la plus importante car elle détermine la force disponible pour pulser l’air à l’extérieur de la hotte. Plus elle est élevée, meilleur est le rendement du moteur.

La volume sonore. Au-delà de l’inefficacité, c’est souvent cet aspect qui incite les utilisateurs à ne pas utiliser leur hotte. Heureusement, c’est un domaine dans lequel les fabricants ont énormément progressé, avec pour certains des systèmes brevetés. C’est un critère fondamental dans une cuisine ouverte.

Les types de hottes

Murale, en îlot, en plafonnier, escamotable ou intégrée dans la table de cuisson, la hotte est aujourd’hui proposée dans de nombreuses typologies. Là encore, nos cuisinistes Agensia sauront vous guider et vous proposer celle qui conviendra le mieux à vos attentes.

Discrète car dissimulée dans un meuble haut, la hotte intégrable occupe l’intérieur du meuble. Cependant, avec un habillage spécifique, celui-ci conserve une surface de rangement utile pour notamment ranger les épices.

Un groupe encastré de Falmec.

La hotte tiroir ou télescopique est elle aussi insérée dans un meuble haut. La différence avec le groupe encastré, c’est qu’une partie mobile coulissante se déploie manuellement pour l’activer, protéger la façade et guider les fumées.

La hotte casquette ou à visière prend aussi place dans un meuble haut. Elle s’avère moins esthétique car sa « casquette » est fixe.

La hotte décorative s’adosse au mur. Il existe une foule de design. La plus répandue est la hotte box (en forme de T inversé). Très vendue, a hotte à pan incliné est tendance.

Le modèle Nature de Roblin.

Très discrète et surtout utilisée au-dessus d’un îlot, la hotte de plafond. Inconvénient, elle nécessite de créer un faux plafond pour pouvoir l’intégrer.

Depuis de nombreuses années, des systèmes directement intégrés dans le plan de travail ont été développés. On parle de hotte escamotable. Effet whaou assuré, elle s’élève derrière la table de cuisson. Bémol, elle ne sont pas très efficaces.

On termine avec le produit le plus en vogue actuellement : la hotte de table. Au centre de la zone de cuisson, un aérateur (sous forme de grille) est inséré. En dessous du plan de travail, le système intègre le moteur et les filtres. Cette aspiration dite « par le bas » laissait sceptique lorsqu’elle est apparue sur le marché. Aujourd’hui, elle n’en finit pas de convaincre au point que tous les fabricants proposent désormais des modèles. Avantage, vous vous offrirez un produit 2 en 1 (table de cuisson + hotte) et vous allégerez considérablement l’ambiance, surtout sur un îlot.

Le nouveau modèle Novy Easy.

Évacuation extérieure ou recyclage ?

Il existe deux méthodes de traitement des vapeurs et des fumées.

L’évacuation consiste en une extraction de l’air vers l’extérieur, via un conduit. Ce système est fréquemment utilisé dans les maisons individuelles. Très performant, il offre un bon débit de renouvellement de l’air. Si l’infrastructure est plus lourde à mettre en place (installation d’un conduit d’évacuation), ce système est très efficace.

Le recyclage de l’air. Souvent imposé dans les habitations collectives qui ne disposent pas de sortie extérieure, ce système rejette l’air filtré  dans la pièce directement en haut de la hotte. Avant, les fumées passent par le filtre à graisses et le filtres à charbon actif qui doivent être régulièrement changés.

Faites confiance à un cuisiniste

Face à tous les paramètres techniques à prendre en compte, les conseils d’un cuisiniste sérieux et expérimenté seront précieux dans le cadre du choix d’une hotte. Un professionnel de la cuisine saura vous guider et vous satisfaire en vous livrant le produit qui se rapproche au maximum de vos attentes et de l’environnement de votre habitation.

Afin d’établir son devis, le cuisiniste tiendra d’abord compte de vos usages (cuisine sur gaz ou plaques électriques) ainsi que de votre façon de cuisiner (la technique du recyclage est peu appropriée à la friture et aux grillades). Il veillera également à la puissance d’aspiration nécessaire en fonction du volume de la cuisine (afin d’éviter le gaspillage d’énergie), ou encore à la taille ainsi qu’à la place nécessaires pour encastrer la hotte.

Un spécialiste cuisine tiendra enfin compte du bruit dégagé par certains modèles. Veillez à lui demander le nombre de décibels émis par chaque système à débit d’air égal, particulièrement si vous êtes sensible au bruit ! Sachez que certains cuisinistes proposent même des hottes dont le moteur est déporté ! Une solution qui a le mérite d’exister, bien que plus onéreuse et nécessitant de plus amples travaux.

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy